Les îles Baléares version sauvage à Minorque

Envie de partir quelques jours au soleil ? Écoutez votre besoin de nature ! Réservez votre vol et partez vous ressourcer au soleil des îles Baléares. Loin de la beauté nordique pure des fjords de Norvège que nous avions évoquée dernièrement, venez profiter des sublimes et sauvages paysages méditerranéens de l’île de Minorque. En effet, l’île a su se développer loin du tourisme de masse et préserve une nature aussi belle qu’indomptée. Elle met d’ailleurs en lumière avec force, la grande variété des écosystèmes de type méditerranéen. C’est la raison pour laquelle elle est classée depuis 1993, comme Réserve de la Biosphère par l’UNESCO.

Minorque est réellement une destination idéale pour organiser des vacances en famille au plus près de la nature.

Les îles Baléares version sauvage : Minorque

Minorque ou Menorca en catalan, est la plus nature des îles Baléares. C’est un véritable trésor, qui vous offre des paysages d’une grande beauté. Entre criques confidentielles, grottes sous-marines et sentiers de randonnée, offrez-vous un moment hors du temps. Profitez de ses plages désertes à perte de vue, de ses eaux cristallines, de la beauté de ses falaises et de ses sublimes et inoubliables couchers de soleil.

Les plages et criques de Minorque , trésors cachés des îles Baléares

Située à l’est de Majorque, la plus connue des îles Baléares, la jolie et douce Minorque offre à ses visiteurs des paysages d’une beauté sans pareille. Son littoral est percé de magnifiques criques abritées (cala en langue catalane). Elle cache aussi de belles plages bordées par des eaux translucides sur lesquelles viennent danser les bateaux.

Les criques de Minorque

Cala Macarella et Calla Macarelleta, merveilles des îles Baléares

Les criques Cala Macarella et sa minuscule jumelle Cala Macarelleta, font partie des plus belles criques des îles Baléares, voire d’Espagne. Il serait absolument impensable de venir passer un séjour à Minorque sans se rendre dans ses lieux enchanteurs. L’eau y est d’une clarté incroyable et son ombrage partiel, certes, permet de s’abriter des rayons du soleil. Nichées entre des falaises qui viennent plonger dans la mer, ces deux criques méritent l’adjectif « paradisiaques ». Prenez masques et tubas et plongez dans ses eaux turquoise.

Cala Turqeta

Cala Turqueta est une belle plage, très sauvage car difficile d’accès. Idéale pour pratiquer le snorkeling, il vous sera pourtant peu aisé d’admirer les fonds marins en toute tranquillité si vous décidez de rendre sur l’île en juillet-août. Victime de son succès et souvent prise d’assaut, vous pourrez néanmoins en profiter un peu le matin. C’est à ce moment qu’elle n’est encore pas trop fréquentée. Un conseil cependant. Évitez de trop vous charger, car il faut compter une bonne dizaine de minutes de marche depuis le parking avant d’arriver sur la plage.

Cala Mitjana et Mitjaneta

La cala Mitjana, au sud de l’île se mérite elle aussi. Après 20 minutes de marche au départ du parking, vous arrivez sur une jolie petite plage de sable fin entourée de pins et cernée par les falaises. Cette crique qui ressemble en fait plus à une calanque, vous offre un deuxième bras entouré de rochers et sans plage. Les baigneurs peuvent accéder à une grotte sous-marine dans laquelle il est possible de se reposer. En effet, elle dispose d’une petite plateforme naturelle sur laquelle on peut se reposer avant de faire demi-tour.

La Cala Mitjaneta est une véritable splendeur. Cette magnifique petite crique vierge, vous offre un paysage digne des plus belles cartes postales. Les rochers affleurant et les pins en arrière-plan, forment un écrin aux eaux turquoise et cristallines qui bordent la toute petite plage. Paradisiaque !

La cala Tortuga

Blottie au cœur du Parc Naturel de S’Albufera des Grau, la cala Tortuga présente un aspect différent des autres criques de l’île. Les rochers y sont plus sombres et la pinède fait place à une végétation plus basse. Ce qui ne l’empêche pas d’être à l’abri du vent. De la plage de sable blanc, on accède sans difficulté au phare de Favaritx par un petit sentier. Celui-ci nous offre un poste d’observation idéale sur les légendaires couchers de soleil minorquins.

Profitez-en pour vous adonner à quelques sports nautiques : paddle, plongée, kayak ou mini croisière grâce à la location de bateau. Vous aurez tout le temps de vous prélasser sur ces belles plages. Le farniente peut attendre.

Vingt stations pour un sentier de randonnée. Bienvenue sur le Cami de Cavalls ou GR 223

Le Cami Cavalls fait le tour complet de Minorque. Cent soixante-dix-neuf kilomètres de sentier tracé au milieu d’une nature sauvage et préservée. Il traverse des forêts de pins, des plantations d’oliviers, surplombe les criques et les plages cachées de l’île et contournent les tours de guets qui ne surveillent plus guère que les oiseaux.

Les phares des îles Baléares
Phare de Favaritz

Une randonnée facile au cœur de la nature minorquine

Ce ne sont pourtant pas moins de vingt étapes qu’il vous faudra franchir. Mais rassurez-vous, l’accès est facile et reste à la portée de tous. Les randonnées peuvent donc se faire en famille.

Le périple commence au départ de Port Mahon, la capitale de l’île. Le sentier longe le littoral en direction du Parc Naturel, du phare de Favaritz puis continue jusqu’à Ciutadella en traversant tantôt de petits villages pittoresques, tantôt des criques. La côte ouest, bordée de falaises est d’une incroyable beauté. Admirez S’aigua dolça ou la Cala’n Bosch. La course du GR 223 continue vers les criques du sud. Laissez derrière vous Cala Turqueta et Cala Galdana et poursuivez jusqu’à Punta Prima. La cala de San Estève est la dernière étape avant l’arrivée à Mahon.

Un tracé éducatif bien pensé

Empruntez-le à pied, à vélo ou à cheval, mais prenez votre temps. Lorsqu’on choisi de passer ses vacances à Minorque, c’est principalement pour profiter de la nature. Vous ne serez pas déçu, elle est partout. Le tracé bien étudié du GR 223, permet d’ailleurs de collecter des informations aussi bien sur la flore que sur la faune. De nombreux panneaux d’information vous renseignent tout au long de votre parcours. Mention spéciale au balisage très bien pensé.

Des excursions dans l’arrière-pays

Vous pouvez également organiser de petites randonnées à l’intérieur des terres. Minorque possède d’intéressants vestiges archéologiques. Le Naveta des Tudons notamment. Il s’agit en fait d’un ancien tombeau collectif assez unique. Il semblerait que celui-ci soit d’ailleurs bien placé pour être bientôt classé au patrimoine mondial de L’Unesco. C’est vraiment le monument emblématique de l’île.

Site unique des îles Baléares, le naveta des Tudons
Le naveta des Tudons, un tombeau collectif unique de l’archipel

Mais il y en a d’autres : le village de Soncatlar, le Village Talayotique de Torralba d’en Salord, le site de Torre d’En Galmès ou la nécropole de Cala Morell. Le monastère El Toro vaut également qu’on lui rende visite. Ce sont en réalité plus de trente lieux préhistoriques ou sites historiques que Minorque vous propose de découvrir.

Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez à Minorque, vous avez la possibilité de prendre un des nombreux sentiers de l’île et de profiter de cette nature dont les Minorquins sont si fiers. Ainsi que du patrimoine de l’île.

Le petit conseil de Jack. Si vous le pouvez, évitez de vous rendre à Minorque en haute-saison. Même si elle n’est pas la plus fréquentée des îles Baléares, les touristes y viennent en nombre à cette période. IL n’y a ni discothèques, ni boîtes de nuit sur la petite île. La vie nocturne est y plutôt tranquille ce qui est plutôt sympa quand on veut passer des vacances reposantes.

Une pensée sur “Îles Baléares. Explorez Minorque, la pépite sauvage de l’archipel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *