Chaussettes anti-ampoules pour randonnée sereine

Les chaussettes anti-ampoules ont leurs adeptes et leurs détracteurs. Certains les trouvent fantastiques, d’autres n’en voient pas l’utilité. Mais qui a raison dans cette histoire ? Et en réalité, n’y a-t-il qu’une seule et unique vérité ? Nous avons mené l’enquête en petites foulées sur les sentiers, dans l’univers de la chaussette de sport zéro ampoule.

Les chaussettes anti-ampoules, qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, il s’agit souvent de deux épaisseurs de chaussettes cousues ensemble. Une fine et une plus épaisse. D’autres modèles proposent des chaussettes à bouclettes épaisses (maille bouclette) ou avec du gel de protection (amovible).

Ces coussinets de gel en silicone existent pour chaque partie du pied : protège-talon, coussinets pour métatarse ou protège-orteils. Ils se glissent à l’intérieur de la chaussette. Des bandes existent également pour protéger le coup-de-pied.

Des chaussettes anti-ampoules, pourquoi faire ?

Les chaussettes anti-ampoules pour homme sont des chaussettes sportives conçues pour la pratique de la marche, de la randonnée, du trekking, de la course à pied ou de l’alpinisme. On les retrouve aussi dans les chaussures des runners et des marathoniens. Certains militaires les utilisent également lors de leurs entraînements ou même lorsqu’ils sont en mission sur le terrain. Elles complètent l’action de la semelle.

Leur utilité ? Dire stop aux ampoules au pied.

Comment choisir les meilleurs chaussettes anti-ampoules ?

Vous débuter la randonnée et vous venez de vous acheter vos premières chaussures de marche. L’itinéraire est tracé et votre balade sous le soleil provençal s’annonce sous les meilleurs augures. Seulement voilà, vous ne savez pas quelles chaussettes de sport choisir. En effet, chaque pied est unique et chaque sportif différent.

Pied unique cherche chaussettes anti-ampoules.

Comme nous l’avions évoqué dans notre article sur les chaussures de randonnée, chaque pied est unique. Chacun à sa propre morphologie. En effet, personne n’a exactement la même longueur, ni la même largeur de pied. La cambrure du pied diffère également d’un marcheur à l’autre. L’un aura les pieds-plats, l’autre, une voûte plantaire cambrée. Et pour compliquer le tout, l’alignement de nos orteils s’en mêle. Vous pourrez donc avec un pied romain, grec ou égyptien ! Peut-être même un pied celtique ou germanique. Ah ces pieds, un vrai casse-tête pour les hommes confrontés à ce choix cornélien !

Un ressenti différent selon le marcheur

Si chaque pied est unique, on peut dire que chaque marcheur est différent. Vous devez choisir une chaussette de randonnée adaptée à votre morphologie, mais également à votre pratique sportive. Et pour finir, tenir compte de votre ressenti. Vous avez peut-être froid aux pieds, ou alors vous transpirez beaucoup.

Et puis certains ne sont pas sujets aux ampoules, d’autres oui. Pour ceux-ci, reste à savoir où elles vont élire domicile. Le plus souvent, c’est à l’arrière du talon, mais elles adorent aussi la plante des pieds, le dessus des orteils ou l’hallus valgus. En résumé, partout ou s’exerce un frottement. C’est pourquoi il faut bien choisir dans un premier temps sa chaussure de randonnée, et dans un second temps, ses chaussettes de marche. Grosses chaussettes, chaussettes chaudes ou chaussettes fines, en réalité, peu importe. Du moment qu’elles vous conviennent et qu’elles sont confortables pour votre pied de sportif, c’est parfait.

Des matières respirables pour pieds sensibles

Les ampoules adorent la chaleur, mais aussi l’humidité. C’est grâce à elle que nos pieds glissent et frottent contre le textile. Heureusement, le secteur de la chaussette de marche a trouvé la parade : des fibres qui garantissent un transfert d’humidité remarquable et une bonne respirabilité. Parmi elles,

  • Le Tencel à base d’eucalyptus, qui sèche l’humidité pour garder les pieds au sec
  • le Coolmax, une fibre polyester qui va évacuer la transpiration des pieds vers l’extérieur
  • Le nylon mélangé à la laine qui régule la température du pied
  • La laine de mouton mérinos, matière naturelle respirante qui offre une très bonne régulation thermique, mais aussi une évacuation de la sueur pour les pieds qui transpirent beaucoup. Ces chaussettes sont légères et presque magiques, car elles sont naturellement anti-odeurs !

💡 Comment se forme une ampoule ?

Une ampoule, ou phlyctène, se forme à la suite d’une longue marche, par exemple. L’humidité ambiante et des frottements répétés vont provoquer un échauffement de la peau. Celle-ci va d’abord rougir, puis vous faire souffrir. Une cloque va ensuite apparaître et se remplir d’un liquide clair, parfois de pus. C’est pourquoi il est important d’enfiler ses chaussettes avec soin. Le talon bien en place, et les coutures aussi. Et de choisir la bonne pointure.

Le témoignage de Jack

Ne reculant devant rien, j’ai testé une paire de chaussettes anti-ampoules. Pour tout dire, je suis parti, le mollet à l’air, avec un pote. Objectif, un petit périple de huit kilomètres dans le massif du Pilat (pas très loin de Lyon). Comme il faisait chaud, nous avons donc choisi un dénivelé assez faible et un parcours offrant une bonne partie ombragée. Bref, mes petits petons sensibles sont revenus pour une fois, sans AUCUNE ampoule. Pour info, mon choix s’est porté sur les chaussettes en laine mérinos. Je craignais de transpirer à cause de la laine, mais finalement, pas du tout. Je ne dirais pas que je n’ai pas eu chaud, mais au moins, mes pieds sont revenus secs et indemnes.

Pour être complet voici un descriptif de mon équipement 🧦

  • T-Shirt de super-héros blanc (Superman)
  • Bermuda battle-dress beige
  • Mon trilby que j’adore
  • Un foulard humide autour du cou
  • Les chaussettes anti-ampoules à tester (modèle gris foncé avec coussinage moyen, couvrant la cheville et respirantes)
  • Mes chaussures de randonnée (modèle mid).
  • Des bâtons de randonnée

Dans mon sac à dos (Herschell Little América black)

  • Mon hoodie kaki
  • 2 bouteilles isothermes en inox (500 ml) avec de l’eau
  • 1 paquet de gâteaux et une pomme
  • Lunettes de soleil
  • Crème solaire indice 50
  • Une serviette en éponge
  • Mouchoirs en papier (ça peut servir à plusieurs choses)
  • Mon téléphone portable (chargé)
  • Et parce que, oui, j’avais un doute, deux paires de chaussettes de rechange, des pansements et du cicatryl.

Vous trouverez un article pour tous les produits mentionnés ci-dessus, sur Heroow. Consultez-les. Ils contiennent des explications claires pour être incollable sur tout un tas de sujets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *